Malaise des producteurs de lait en France

Malaise des producteurs de lait en France

RFI
00:01:43
Link

About this episode


Les producteurs de lait en France tirent la sonnette d’alarme. Confrontés à une hausse du coût de production en raison notamment de la guerre en Ukraine, ils demandent une revalorisation du prix du lait. 

Alimentation animale, engrais, emballages, énergies : les prix de ces matières premières flambent, ce qui fait fortement augmenter le coût de production chez les éleveurs laitiers. Malgré une légère augmentation des prix du lait, celle-ci est loin de pouvoir compenser la forte hausse des charges. Les éleveurs demandent donc une revalorisation immédiate du prix du lait vendu à l’industrie laitière pour pouvoir continuer leur métier.

« La situation est critique », s’inquiète Sophie Lenaerts, éleveuse laitière et responsable de la section laitière de la coordination rurale. Elle estime « que le litre de lait conventionnel doit être payé aux producteurs au minimum 50 centimes d’euros pour pouvoir couvrir le coût de production, ce qui n’est pas le cas aujourd'hui ». Charges élevées, rémunération très faible et pénibilité d’un métier où l'on travaille sept jours sur sept sont trois facteurs qui poussent les agriculteurs à mettre la clé sous la porte et qui incitent les jeunes à ne pas reprendre les exploitations familiales.
Pénurie de lait en perspective ?
L’élevage laitier a en effet perdu un quart de ses exploitations en dix ans et la situation va empirer d’ici 2030. À cela s’ajoute la tentation des éleveurs de délaisser la production de lait pour d’autres cultures plus rentables comme les céréales dont les prix s’envolent en ce moment. Les transformateurs de lait sont eux aussi confrontés au même problème. Face à la hausse drastique des coûts des matières premières, ils demandent au secteur de la distribution une augmentation des prix de vente dans les rayons de l’ordre de 20%.

La problématique touche également d’autres grands producteurs de lait en Europe, comme l'Allemagne, les Pays-Bas, ou encore l’Italie, alerte l’EMB, l’Association des producteurs de lait en Europe. Elle s’inquiète notamment d'un risque de baisse de la production au niveau européen. Surtout que dans un contexte de crise provoquée par la guerre en Ukraine, le lait est important pour la sécurité alimentaire en Europe.