Quand les animaux défendent leur territoire

Quand les animaux défendent leur territoire

RFI
00:02:50
Link

About this episode

De nombreuses espèces animales sont territoriales, pour se reproduire ou se nourrir. Elles émettent des sons ou des odeurs pour marquer leurs frontières et limiter la concurrence.

Un pigeon ramier roucoule tous les matins sous ma fenêtre, si possible quand je dors encore, non pas pour me faire profiter de ses talents vocaux (il y a largement plus doué chez les oiseaux) mais pour dire : « Ici, c'est chez moi » – alors qu'on est bien d'accord : ici, c'est chez moi ! Mais il ne s'adresse pas à moi, non, mais exclusivement aux individus de son espèce, à ses congénères. C'est la saison des amours, le pigeon fait son nid, et ce chant territorial vise à éloigner les autres pigeons.

Un territoire, c'est pour dormir, se reproduire et se nourrir. Dans la forêt amazonienne, les singes hurleurs, les plus grands singes d'Amérique du Sud, aussi, donnent de la voix. Leurs cris, de véritables concertos mesurés à 130 décibels, s'entendent à des kilomètres, amplifiés par une poche sous leur cou, pour qu'un autre groupe de singes hurleurs puisse les entendre et ne pénètre pas sur leur territoire. Les cris servent ainsi à éviter les conflits.

Guerres territoriales

En Côte d'Ivoire, dans le parc national de Taï, des scientifiques ont observé des chimpanzés prendre de la hauteur, au sommet des collines, pour épier et écouter les groupes rivaux, évaluer ainsi les forces en présence, et éventuellement faire un détour, éviter les frontières de leur territoire pour esquiver la confrontation. Mais la guerre est parfois inévitable, et une étude vient de montrer que les gorilles de l'Ouest pouvaient se battre jusqu'à la mort – trois morts en trois ans en Centrafrique.

Le territoire, c'est l'espace où on ne tolère pas d'autres membres de sa propre espèce, à part ceux de son clan. Sur le territoire d'un lion, il peut y avoir des hyènes, il y a des lionnes, mais pas d'autre lion. Et quand un lion dévore les lionceaux d'une bande rivale, il réduit ainsi le nombre d'adversaires potentiels lors de futurs combats territoriaux.

Jet d'urine ou coup de griffe

Chez les grands prédateurs, carnivores, comme le lion, on marque son territoire en y laissant sa trace, son odeur : un jet d'urine, une crotte, on se frotte contre un arbre, on le griffe. Quand un autre félin, le chat, se fait les griffes sur le canapé du salon, c'est aussi pour y laisser son odeur et marquer son territoire.

Tous les animaux ne défendent pas leur territoire, et pas tout le temps, mais on connait tous un animal soucieux de son espace vital : l'être humain. Il s'est peut-être civilisé au cours des millénaires, mais aujourd'hui encore, il se fait la guerre.