États-Unis: les prochaines élections devraient être «la fin de la purge» chez les Républicains
07 January 2022

États-Unis: les prochaines élections devraient être «la fin de la purge» chez les Républicains

RFI

Alors que les États-Unis viennent de marquer le premier anniversaire de l’attaque du capitole de Washington par les supporters de Donald Trump, le parti Républicain semble lui avoir achevé sa mue. Désormais totalement soumis à l’ex-président, il est entré dans ce que certains qualifient d’ « insurrection au ralenti ».    Loin d'être le chant du cygne pour Donald Trump et ses partisans, l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021 a été le point de départ d'une nouvelle ère politique aux États-Unis, notamment chez les Républicains. C’est la thèse de notre invitée, la chercheuse Maya Kandel. Pour la directrice du programme États-Unis à l'institut Montaigne, « l’infusion du grand mensonge s’est accéléré après le 6 janvier, tous les élus républicains ont embrassé ce mensonge qui dit que l’élection de novembre a été volée et que Joe Biden est un président illégitime ». Peu à peu, le parti a été purgé de tous ceux qui n’adhèrent pas au discours. Le GOP a par la suite amorcé ce que certains qualifient « d’insurrection au ralenti » explique Maya Kandel : « il n’y a jamais eu autant de votes de lois restreignant l’accès aux urnes qu’en 2021 »  touchant avant tout les minorités qui voteraient davantage démocrate, notamment dans les « États pivots où se sont jouées les élections passées ». Pour la spécialiste il faut donc surveiller les primaires en amont des élections de mi-mandat cette année, « là où se joue réellement la course ». C’est « à qui sera le plus trumpiste » selon Maya Kandel, qui estime que « la fin de la purge du parti devrait avoir lieu à ce moment-là ». Deux journalistes tués par les gangs en Haïti Deux journalistes haïtiens ont été assassinés jeudi 6 janvier 2022 par un gang en périphérie de la capitale Port-au-Prince. Nouvelle illustration du chaos sécuritaire dans lequel est plongé Haïti, englué dans une crise profonde six mois après l'assassinat du président Jovenel Moïse. Wilguens Louissaint et Amady John Wesley ont été tués lors d'une fusillade dans une zone sous contrôle de bandes armées dans une zone qui fait l'objet d'intenses combats entre plusieurs bandes armées qui veulent s'en assurer le contrôle. Le chemin qui la traverse est l'unique voie terrestre pour rejoindre désormais la moitié sud d'Haïti, la route nationale étant totalement contrôlée, depuis juin, par l'un des plus puissants gangs. Francky Attis, directeur général de Radio Ecoute FM, média haïtien basé à Montréal au Québec, pour lequel travaillait John Wesley Amady lance un appel aux autorités haïtiennes à mettre fin à l’impunité dont jouissent les gangs.   L’Argentine rattrapée par le Covid-19 Pour la première fois, le pays vient de dépasser la barre de 100 000 cas de Covid-19 enregistrés en une journée. Dans la presse, les spécialistes soulignent la nécessité pour la population de recevoir la troisième dose de vaccin, notamment pour faire face à l’avancée du variant Omicron. Les contagions sont en hausse chez les enfants de 3 à 11 ans, les pédiatres demandent ainsi qu’ils soient vaccinés avant la reprise des classes.