2021, année de grand cru pour le café
13 January 2022

2021, année de grand cru pour le café

RFI

Depuis un an les prix du café flambent. Les conditions climatiques défavorables au Brésil et la hausse des prix du fret sont les principaux facteurs de cette envolée. 2021 a été une année de grand cru pour le café surtout pour l’arabica, la variété la plus vendue au monde, elle représente 70 % de la production mondiale. Son cours a augmenté de 75 % en un an, une tendance qui devrait se poursuivre en 2022 : cette flambée est due essentiellement à la baisse de l’offre. Au Brésil, premier producteur et exportateur mondial, la production d’arabica a chuté l’an dernier de 24,4 % en raison de la sécheresse en début d’année suivie d’un épisode de gel historique en juillet. À cela s’ajoute le cycle agronomique biennal négatif de la variété, dont les plants alternent une année de bonne productivité puis une année de rendements moindres. À cause des pluies intenses, la récolte a également été faible en Colombie, troisième producteur mondial. Aux aléas climatiques s’ajoute la flambée des prix du transport, combinée à une pénurie de conteneurs qui bloque certains arrivages. La hausse des prix, une bouffée d’oxygène pour les petits producteurs En face, la demande reste solide. Mais une offre inférieure à la demande provoque inévitablement une forte hausse de cette matière première agricole sur les marchés. Cette hausse des prix est une bouffée d’oxygène pour les petits producteurs, qui ont souffert des cours très bas ces dernières années. La plupart d’entre eux ont même travaillé à perte. Pour autant, selon Florent Gout, expert de la filière caféière, « les petits producteurs ne vont pas engranger de bénéfices exceptionnels, dans la mesure où les prix actuels leur permettent juste de retrouver l’équilibre. Les prix s’approchent en effet de ceux de 2011, et les petites fermes vont donc pouvoir couvrir les coûts de leurs productions ». Quant au consommateur final, il en paiera les conséquences. Selon M.Gout, dans les mois à venir, le kilo de café acheté en France devrait augmenter de 2 à 3 euros en épicerie, entre 2 et 3 centimes par tasse de café expresso.