Sécurité : la tentation de l’autodéfense

Sécurité : la tentation de l’autodéfense

RFI
00:48:30
Link

About this episode

Des cours pour apprendre les techniques de combat, se défendre face à de potentiels agresseurs : parce qu’elles ont déjà été victimes, de violences, d’agressions ou d’un cambriolage, ou tout simplement parce qu’elles ne se sentent pas en sécurité, de plus en plus de personnes se tournent vers l’autodéfense, notamment les femmes.

En France, elles sont 81% à avoir déjà été confrontées à au moins une forme d’atteinte ou d’agression sexuelle dans la rue ou les transports en commun, selon un sondage IFOP. Dans un climat d’insécurité ambiant, d’autres vont plus loin que les cours de self défense et acquièrent tout un arsenal, de la bombe lacrymogène jusqu’aux armes à feu. Comment expliquer ce besoin d’assurer sa propre sécurité ? Nos autorités ne remplissent-elles pas ce rôle ? Y a-t-il des limites à l’autodéfense ?  

Avec :

Mathilde Blezat, journaliste, autrice de Pour l’autodéfense féministe (Éditions de la dernière lettre, 2022) 

Richard Douieb, fondateur de la FEKM-RD et pionnier du Krav-Maga en Europe. 

Un focus avec Claire Bargelès sur la prolifération des armes à feu en Afrique du Sud.  

Un reportage de Charlie Dupiot dans un cours d'autodéfense. 

Nous sommes vendredi soir. Une trentaine de femmes, en jogging, sont réunies dans la salle des mariages de la mairie du 14ème arrondissement de Paris. Au milieu des boiseries, l'ambiance est joyeuse. Pour bien démarrer le week-end, elles se préparent à esquiver les coups, et à immobiliser un adversaire. Cet atelier de découverte de la self-défense féminine dure une heure, il est proposé une fois par mois, gratuitement et sur inscription. 

Ces ateliers de découverte de la self-défense féminine sont organisés avec la Mairie du 14ème à Paris depuis 2 ans. 900 femmes se sont déjà initiées à la self-défense grâce à ces cours, menés par Claude Gouiffé qu'on a entendu : il enseigne la self-défense féminine en France depuis 1994.

 

Programmation musicale :

Vivant - Malik Djoudi  

Tsozi la Roho - Eliasse.